Notre histoire

L’entreprise Love Child Organics a été mise sur pied en 2013 – à l’ère des listes d’ingrédients incompréhensibles et des parents soucieux de la santé de leur famille – réalisant la promesse d’offrir des produits alimentaires sains, sûrs et biologiques pour nourrissons et enfants.

Tout a commencé dès la venue au monde de la petite Poppy, premier enfant des fondateurs de l’entreprise Leah et John Garrad-Cole. En tant que nouveaux parents, quelle n’était pas leur surprise (et leur indignation) quand ils se sont aperçus que la plupart des aliments « biologiques » pour nourrissons et enfants contiennent des additifs superflus qui n’ont rien en commun avec de la « vraie nourriture ». De plus, ils contiennent trop souvent des agents de remplissage qui affichent un piètre apport nutritionnel.

Leah, cuisinière à la maison enthousiaste et chevronnée, a commencé à préparer des repas 100 % sains et biologiques pour ses enfants, en ajoutant toujours des superingrédients pour s’assurer que chaque bouchée fournisse les nutriments nécessaires à leur croissance. Leah voulait que ses enfants grandissent en développant un amour pour la « vraie » bouffe santé dès le départ, et que les ingrédients sains et ultranutritifs soient la norme en matière d’alimentation dans sa famille. Avant d’être mère, Leah a enseigné pendant de nombreuses années à des élèves ayant des besoins éducatifs spécifiques. Elle reconnaît sans équivoque l’importance que revêt une saine alimentation pour la croissance et le développement des enfants.

Grâce aux recettes maison de Leah, Love Child Organics a pu voir le jour, de même que l’espoir d’offrir à tous les enfants un accès à des aliments biologiques, authentiques, purs et délicieux, composés d’un maximum d’ingrédients riches en nutriments. En tant qu’entreprise fondée par des parents qui mettent leurs valeurs de l’avant, Love Child Organics aspire à ne créer rien de moins que la nourriture pour nourrissons et enfants de la meilleure qualité qui soit, et à exercer ses activités de manière socialement responsable, en améliorant la vie des gens à grande échelle. Nous espérons avoir le privilège d’élargir notre gamme de produits aux côtés de vous et de votre famille. De la cuisine de Love Child Organics à la vôtre.


Nos valeurs

1La promesse Love Child

Tous nos délicieux produits sont nutritifs, biologiques et exempts d’ingrédients inutiles. Cela signifie que vous ne trouverez jamais de sucres raffinés, d’additifs, d’agents de conservation ou d’agents de remplissage dans nos produits.

2100 % biologique

Nos ingrédients sont peut-être plus difficiles et plus coûteux à obtenir, mais nous ne faisons aucun compromis sur ce point. Nous croyons dur comme fer que les engrais chimiques, les pesticides chimiques et les aliments génétiquement modifiés n’ont aucunement leur place dans l’alimentation des petits corps en pleine croissance.

3Sans OGM

Aucun organisme génétiquement modifié n’entre dans la composition de nos produits. Nous travaillons actuellement à l’obtention d’une certification « sans OGM », que nous devrions obtenir facilement; après tout, nous faisons déjà tout ce qu’il faut!

4Axé sur la nutrition

Acheter chez nous, c’est avoir l’assurance de consommer des produits succulents et riches en nutriments. En effet, pourquoi vous contenter de donner des collations pleines de calories vides à vos enfants, alors qu’ils pourraient savourer des produits délicieux et nourrissants? C’est pourquoi nous essayons d’intégrer un maximum de bons ingrédients dans nos produits, y compris des superaliments comme le chou frisé, la patate douce, le bleuet, la mangue, la fraise, le quinoa, le chia, et l’acérola.

5Responsabilité sociale

Notre entreprise est à l’image de nos valeurs familiales. Notre responsabilité de redonner à la communauté nous tient à coeur, et nous nous impliquons tout spécialement auprès des enfants et des familles. Nous sommes fiers de créer un partenariat avec First Book CanadaMC, un organisme sans but lucratif renommé dont la mission est de procurer des livres pour enfants de qualité supérieure à des enfants dans le besoin. Nous remettrons directement à cet organisme extraordinaire 1 sou par produit Love Child Organics vendu.

6Sécurité avant tout

Comptez sur nous : ne craignez rien lorsque nos produits se retrouvent entre les mains de vos enfants. Nous garantissons que nos emballages ne contiennent pas de BPA, et nous faisons uniquement affaire avec des entreprises canadiennes et européennes certifiées et dont les normes de qualité sont les plus élevées de l’industrie pour emballer nos produits.

7Pratiques commerciales durables

Nous nous efforçons de gérer notre entreprise de la façon la plus durable et la plus respectueuse de l’environnement qui soit. Par exemple, nos emballages génèrent peu d’émissions de carbone, et nous cherchons sans cesse à diminuer l’empreinte de carbone de notre siège social.

8Approvisionnement éthique et équitable

La plupart de nos produits sont fabriqués au Canada. De plus, nous essayons autant que possible de nous approvisionner en Amérique du Nord. Nos fournisseurs de quinoa biologique triés sur le volet travaillent en partenariat avec des fermes familiales et ont à coeur la protection de l’environnement, le commerce équitable et la diminution de la pauvreté.

9Si nous vendons un produit, c’est que nos enfants le consomment eux aussi

Comment nous attendre à ce que les consommateurs achètent nos produits si nous ne les donnons pas à manger à nos propres enfants? Leah et John, fondateurs de Love Child Organics, ont deux jeunes enfants. Toutes les recettes ont été élaborées en pensant à leurs tout-petits.

Carte à la bonté


Foison d’amour

Foison d’amour avec First Book CanadaMC

First Book CanadaLorsque John et moi avons fondé Love Child Organics, nous voulions produire des aliments biologiques pour enfants de la meilleure qualité qui soit et, à grande échelle, améliorer le sort des enfants dans le besoin. Nous croyions qu’il était extrêmement important d’intégrer ce principe dans l’ADN même de notre entreprise; c’est pourquoi nous en avons fait une de nos valeurs principales. Les dernières années ont vu croître un mouvement d’entrepreneuriat social au sein du monde commercial, et nous sommes heureux d’en faire partie grâce à notre campagne « Foison d’amour ». Les entreprises ont le pouvoir d’exercer un impact social positif et de redonner à la communauté; nous en sommes fiers et en faisons un principe fondamental de notre marque.

Voici First Book CanadaMC, notre partenaire pour la campagne Foison d’amour. First Book CanadaMC est un organisme à vocation sociale sans but lucratif qui procure des livres neufs à des enfants démunis. Depuis 1992, First BookMC a distribué plus de 115 millions de livres et des ressources éducatives à différents programmes et écoles du Canada et des États-Unis. Au moyen de partenariats avec d’importantes maisons d’édition, First Book CanadaMC se procure des ouvrages de grande qualité qui aident le personnel enseignant à enrichir les expériences d’apprentissage de leurs étudiants. Les activités de First Book CanadaMC contribuent à changer la vie d’enfants dans le besoin et à augmenter la qualité générale de l’enseignement.

Je suis ravie que Love Child Organics s’engage à remettre 1 cent* à First Book CanadaMC pour chaque produit acheté. Au cours de ma carrière en éducation, j’ai souvent côtoyé des enfants provenant de familles à faible revenu et j’ai constaté l’incidence considérable que la lecture peut avoir sur eux. Alors que je croyais avoir laissé mon métier d’enseignante derrière moi, le partenariat avec First Book CanadaMC m’en rapporte des fragments, et rien ne m’enchante autant!

Pour en apprendre davantage sur First Book CanadaMC, visitez le site Web de l’organisme ou suivez-le sur Facebook et Twitter. Vous ne le regretterez pas!

Avec AMOUR,

Leah
Fondatrice (et maman)

* 0,01 $ est remis à First Book CanadaMC pour chaque produit Love Child Organics acheté entre le 1er mai 2014 et le 31 mars 2017. Contribution de 30 000 $ garantie par année.


bons choix alimentaires

Profitez de la période de la vie de votre enfant où vous avez le plus de contrôle sur ce qu’il mange pour faire de bons choix alimentaires. Faire de bons choix alimentaires aujourd’hui permettra à votre enfant d’avoir des réflexes alimentaires sains demain.

En quoi consiste le fait de faire de bons choix alimentaires?

1C’est avant tout de proposer une grande variété d’aliments.

Commencer par offrir à vos enfants à une grande variété d’aliments est de loin l’étape la plus importante que vous pouvez réaliser pour les aider à manger sainement. Du point de vue du développement, les enfants sont plus disposés à essayer de nouveaux aliments avant l’âge de 18 mois. Profitez de cette période pour introduire un éventail d’aliments aussi large que possible.

Incluez différents types d’aliments et des préparations différentes de ces mêmes aliments. Par exemple, donnez-lui du brocoli cuit à la vapeur, du brocoli cru, du brocoli sauté et du brocoli en casserole.

Cette façon d’introduire une grande variété de saveurs et de textures aidera l’enfant à être plus ouvert à essayer des plats différents. Au bout d’un certain temps, tous les enfants finissent par atteindre un stade de développement où ils sont plus réticents à essayer de nouveaux aliments. Cependant, s’il a déjà goûté de nombreuses différentes saveurs et textures, ce stade sera beaucoup moins stressant autant pour les parents que pour l’enfant.

2Réduisez au maximum les ingrédients artificiels et évitez d’ajouter des sucres et du sel.

Concentrez-vous sur de vrais aliments qui contiennent le moins possible d’ingrédients artificiels, de sucre ajouté et de sel. Nos besoins alimentaires n’exigent aucun ingrédient artificiel ni sucre ajouté. Et bien que nous ayons tous besoin d’un peu de sel, il s’agit de quantités très minimes, bien inférieures à ce que la plupart des gens consomment.

Bien que les études à ce sujet restent encore très divergentes, il semblerait que certains enfants soient particulièrement sensibles à certains colorants alimentaires et arômes artificiels. Pour ces enfants, certains de ces composés peuvent provoquer des troubles d’hyperactivité et de la difficulté à se concentrer. Pour ces raisons, certains de ces ingrédients ont été interdits dans les aliments en Europe; pourtant, Santé Canada continue de les autoriser.

Pour éviter de consommer des ingrédients artificiels, lisez la liste des ingrédients se trouvant sur tous les aliments préemballés. Choisissez les aliments ayant le moins d’ingrédients que vous ne reconnaissez pas.

En lisant la liste des ingrédients, prêtez particulièrement attention à des mots comme « jus de canne brut », « sirop de riz brun » et tous les mots qui se terminent par « ~ose », car il s’agit là de tous les types de sucre ajouté.

De plus, faites attention au « sodium », qui signifie la même chose que le sel.

3Essayez les superaliments.

Bien qu’il n’existe aucun aliment qui soit une solution miracle vous apportant tous les nutriments nécessaires pour une alimentation saine, il en existe certains qui sont particulièrement riches en nutriments bénéfiques. Ils sont une telle source d’éléments nutritifs qu’ils sont connus sous le nom de « superaliments ».

En outre, ils sont de vrais aliments qui ont bon goût naturellement, sans devoir recourir à une tonne d’arômes artificiels, de colorants, de sucre ou de sel.
Alors, pourquoi ne pas vous laisser tenter par ces superaliments? Ou mieux encore, mangez ces superaliments aussi souvent que possible.

Les baies aux couleurs foncées comme les bleuets, les mûres, les canneberges et les baies d’acérola. Bon nombre des antioxydants et des composés phytochimiques que les scientifiques découvrent comme étant très sains pour nous sont liés aux couleurs des aliments. Ainsi, les aliments aux couleurs foncées et prononcées, comme les baies, sont de super sources de nombreux antioxydants et agents phytochimiques. Elles sont également très riches en vitamine C.

Les légumes aux feuilles vert foncé comme le chou frisé, la bette à carde, les feuilles de chou vert et les épinards. La couleur foncée de ces légumes, comme la couleur foncée des baies, indique que ces aliments sont de super sources d’antioxydants et d’agents phytochimiques. Ils ont également une teneur élevée en vitamines B comme la folate et en vitamine A.

Le quinoa. Ces toutes petites semailles se mangent comme des graines et sont semblables au couscous ou au riz. Mais ce qui rend le quinoa vraiment fantastique est qu’il est le seul aliment végétarien contenant une protéine complète. Le quinoa est idéal si vous élevez votre enfant sous un régime végétarien ou lorsque votre mangeur difficile refuse de manger de la viande, du poulet ou du poisson. De plus, le quinoa est pratiquement non transformé et offre les bienfaits des aliments complets, notamment une haute teneur en fibres.


Conseils d’alimentation

Introduction des aliments solides

L’Organisation mondiale de la Santé recommande l’introduction d’aliments solides dans le régime alimentaire vers l’âge de 6 mois. Certains bébés sont capables de digérer des aliments solides un peu avant 6 mois, cependant, l’introduction d’aliments solides avant 4 mois n’entraîne aucun bienfait. En fait, certaines études ont démontré que l’introduction d’aliments solides avant l’âge de 4 mois peut augmenter les risques d’asthme et d’allergie.

Q: Pourquoi introduire des aliments solides à cet âge?

A: Un enfant de cet âge:

Dispose de peu de réserves de fer. Le fer est très important pour les bébés, tout particulièrement pour le développement du cerveau. Pendant la grossesse, l’organisme du bébé emmagasine des réserves de fer. Comme le lait maternel est naturellement faible en fer, aux alentours des 6 mois, les réserves de fer du bébé sont pratiquement épuisées et il lui faudra trouver une nouvelle source de fer : les aliments solides.

A atteint un stade de développement qui lui permet d’accepter des aliments solides. La bouche d’un bébé de cet âge est suffisamment développée pour apprendre la gestuelle complexe des mouvements de mastication et de déglutition. De plus, son estomac et ses intestins sont suffisamment développés pour digérer de la nourriture.

Q: Quels types d’aliments donner?

A: D’excellents premiers aliments sont les fruits, les légumes, les céréales et les aliments qui ont une haute teneur en fer comme la viande, la volaille, le poisson, le tofu et les céréales pour bébé enrichies.

Q: Quelle texture devrait avoir les premiers aliments solides?

A: Commencez avec une texture onctueuse et homogène. Les aliments en purée ou aplatis à la fourchette sont parfaits.

Q: Qu’en est-il de l’eau?

A: Donnez de l’eau dans une tasse au moment des repas avec des aliments solides. La majorité finira au sol de toute façon, cela fait partie du processus d’apprentissage. Le lait maternel ou les préparations lactées contiennent ce qu’il faut pour répondre aux besoins liquides des bébés.

Q: Qu’en est-il des vitamines et des suppléments vitaminiques?

A: Le seul supplément vitaminique recommandé est la vitamine D. Continuez à donner aux bébés allaités 400 UI de vitamine D tous les jours.

Faire la transition vers une alimentation composée principalement d’aliments solides

Les enfants âgés de 9 à 18 mois doivent traverser une période de transition qui se caractérise par le passage de la satisfaction des besoins nutritionnels au moyen du lait maternel (ou de préparations lactées) à des aliments solides. Il s’agit d’un processus graduel qui finit par s’appliquer à tous les enfants.

Mais cela ne concerne pas que les enfants. Les parents doivent eux aussi faire la transition.

Beaucoup de parents ont des questions sur la façon de faire cette transition. C’est très compréhensible, car une grande partie des renseignements disponibles à ce sujet sont contradictoires et la majorité de l’information passe sous silence ce qu’il faut faire précisément.

Pour remédier à cela, voici un guide pas-à-pas qui élimine les conjectures en matière de transition vers des aliments solides.

Objectif: Commencez par séparer les moments d’alimentation solide des moments de l’allaitement/du biberon.

Pourquoi? Parce que les enfants de cet âge sont tiraillés vers deux directions différentes :

Une envie désespérée de grandir. Ils essaient de copier tout ce que font les adultes et les enfants plus âgés. Le nourrisson de 9 à 12 mois est surtout très intéressé à observer ce que les gens qui l’entourent sont en train de manger.

Choisir la voie de la facilité. Tout est nouveau à ses yeux et quand les jeunes enfants sont confrontés à un choix, ils préfèrent la voie de la facilité. Pour des nourrissons âgés de 9 à 18-mois, manger des aliments solides reste assez difficile. Par contre, ils sont des experts de l’allaitement/du biberon et s’ils avaient le choix, ils préféreraient se remplir l’estomac avec du lait plutôt que de s’intéresser aux aliments solides.

En séparant les repas d’aliments solides des moments d’allaitement/du biberon, l’appétit du nourrisson va l’inciter à modifier la satisfaction de ses besoins nutritionnels en mangeant des aliments solides. En réservant un certain nombre de moments par jour pour lui donner le biberon, les parents s’assurent que leur bébé ne manque de rien d’un point de vue nutritionnel.

Étape #1:

Choisissez le moment de la journée où votre bébé est généralement le plus affamé et le moins cajoleur. À partir de ce jour-là, faites tous les jours de ce moment le repas solide de la journée. Ne lui donnez pas le biberon et ne l’allaitez pas à ce moment.

Un des meilleurs moments, c’est quand vous mangez. Votre bébé peut vous accompagner à table pendant vos repas.

Durant les premiers jours, votre bébé voudra sans doute que vous l’allaitiez ou que vous lui donniez son biberon – après tout, personne ne l’a consulté à propos de ce changement! Attendez-vous à ce qu’il s’agite et se mette à protester. Mais restez ferme, après quelques jours votre bébé saura s’adapter. La clé est d’être constant.

Étape #2:

Une fois que votre bébé s’est accoutumé à la routine de l’étape no 1, répétez celle-ci à un autre moment de la journée. Une fois de plus, choisissez un moment de la journée où votre bébé est affamé et le moins cajoleur. À partir de ce jour-là, faites tous les jours de ce moment le repas solide de la journée. Encore une fois, la clé est d’être constant.

Étape #3:

Vous l’avez sans doute deviné, répétez l’étape no 1 à un troisième moment de la journée.

Attendez-vous à ce que ce processus connaisse des hauts et des bas. Les bébés chercheront activement à revenir à l’allaitement ou au biberon lors des situations de crise, comme durant un rhume ou lorsque leurs dents poussent.

Pour de nombreux nourrissons, l’allaitement ou le biberon est une source de réconfort et d’apaisement. Montrez-leur d’autres façons d’atteindre cet état, par des câlins ou en leur lisant une histoire.

Les caprices alimentaires

Ça vous rappelle quelqu’un? Votre enfant mange de tout (enfin, presque tout) sans aucun souci pendant les premiers mois après que vous l’ayez accoutumé aux aliments solides. Il semble beaucoup apprécier la nourriture et adore les moments que vous passez ensemble pendant les repas. Et puis un bon jour, il refuse simplement de manger. En fait, il se met à tortiller, à se débattre et même à crier.

Bienvenue dans la merveilleuse phase des caprices alimentaires!

Les trois raisons principales qui expliquent les caprices alimentaires sont:

  • L’affirmation d’indépendance. Le plus souvent, les caprices alimentaires n’ont aucun rapport avec les aliments. Dès leur plus jeune âge, les enfants se rendent très vite compte que l’une des rares choses qu’ils peuvent contrôler est d’accepter d’avaler leur nourriture. Durant leur développement, leur désir naturel d’indépendance fait qu’ils vont choisir de ne pas manger ce qu’on leur donne. Ils sont simplement en train d’explorer les notions de cause à effet; et lorsqu’ils refusent de manger, ils obtiennent le plus grand « effet » de leurs parents.
  • La méfiance alimentaire normale dans le cadre du développement. La plupart des gens sont conscients du stade de développement que traversent les bébés où soudainement, ils se méfient de toutes les personnes inconnues. Toutefois, la plupart des gens ne savent pas que les enfants passent également par une phase de méfiance alimentaire. Des aliments qu’ils ont mangés des douzaines de fois auparavant sont désormais considérés suspects et menaçants. C’est très frustrant, mais c’est aussi tout à fait normal. Cette phase apparait habituellement chez l’enfant entre 9 et 18 mois et finit par s’estomper peu à peu pendant ses premières années scolaires.
  • Des papilles délicates. La plupart des enfants n’aiment qu’une variété très limitée d’aliments. En fait, beaucoup de personnes aiment aujourd’hui des aliments qu’ils détestaient dans leur enfance. Les enfants ont tout simplement des papilles plus délicates que les adultes, et que d’autres enfants. C’est parfaitement normal. Les aliments qui n’ont pas bon goût aux yeux des enfants sont le plus souvent des aliments aux saveurs très prononcées. Toutefois, chaque enfant aura une réaction différente. Il n’existe aucune façon réelle de prédire les aliments qu’un enfant aimera ou pas. Pour certains enfants aux papilles délicates, ce n’est pas le goût de la nourriture qu’ils n’aiment pas, mais bien la texture. Les aliments à la texture molle et un peu « visqueuse » sont souvent les plus rejetés. Les champignons sont un exemple classique. De nombreux enfants n’aiment pas la texture des champignons cuits. Mais certains enfants aiment les champignons crus.

La solution: cuisinez des aliments à la structure consistante et les enfants les mangeront

Éliminez les notions de « repas » et de « collations ». La plupart des enfants n’ont pas très faim au moment de la journée où nous servons traditionnellement des repas sains contenant trois ou plusieurs groupes alimentaires (autrement dit « le moment du repas »). De nombreux enfants sont naturellement affamés en milieu d’après-midi. Mais beaucoup de gens considèrent le milieu de l’après-midi comme le moment de la « collation » – le moment de la journée où l’on peut manger des biscuits, des croustilles ou du chocolat. Rejetez cette notion de « repas » et de « collations » et profitez de chaque occasion pour manger des aliments sains. Proposez des aliments provenant de 3 ou 4 des groupes alimentaires à chaque opportunité de repas, quelle que soit l’heure de la journée.

Faites de manger une routine. Les enfants apprécient la routine. Cela les met en confiance et crée une ouverture à essayer de nouvelles choses. À cet âge, ils préfèrent s’en tenir à ce qui est prévisible. Lorsque manger représente une routine, les enfants se sentiront suffisamment en confiance pour essayer quelque chose de nouveau. Les enfants ont de petits estomacs (aussi limité que leur attention), mais de gros besoins nutritifs et énergétiques. Prévoyez environ six occasions de manger quotidiennement, aux alentours de la même heure chaque jour. Pour permettre aux enfants de développer un appétit, les occasions de manger doivent être séparées d’au moins une heure.

Contrôlez ce qui sera au menu. Il incombe à l’adulte la tâche de comprendre ce qu’est une alimentation saine. Le concept d’ « alimentation saine » est bien trop abstrait pour des jeunes enfants. Si on leur laisse le choix, les jeunes enfants opteront toujours pour ce qui semble avoir le meilleur goût à leurs yeux, et pas nécessairement ce qui est bon pour eux. Le rôle des parents consiste à nourrir leurs enfants avec des aliments sains qui répondent à leurs besoins nutritionnels; en d’autres termes, à contrôler ce qui sera au menu.

Au moment de décider ce qui sera au menu:

  • Proposez des aliments appartenant à 3 ou 4 groupes alimentaires à chaque occasion de manger.
  • Sélectionnez des groupes d’aliments différents de ce qu’a mangé l’enfant plus tôt.
  • Incluez des aliments qui leur sont familiers et des aliments qui demandent un peu plus de « courage ».
  • Explorez différentes méthodes de préparation. Pour les tout-petits et les enfants d’âge préscolaire, du brocoli cru est complètement différent du brocoli cuit à la vapeur, qui à son tour est complètement différent d’une casserole de ton au brocoli. Par exemple, beaucoup d’enfants boivent sans problème des smoothies faits d’aliments qu’ils n’envisageraient pas du tout consommer s’ils étaient placés dans leur assiette.

Pourquoi le biologique?

Les fruits et légumes biologiques poussent sans fertilisants chimiques synthétiques ni pesticides et ne contiennent pas d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Ils ne contiennent pas non plus d’additifs et d’agents de conservation artificiels. Les aliments biologiques emballés, comme ceux de Love Child Organics, sont produits à partir d’ingrédients biologiques et emballés dans des établissements certifiés satisfaisant les normes canadiennes rigoureuses en matière de produits biologiques. Cela signifie qu’ils ne subissent pas de traitement au moyen d’irradiation, de solvants industriels ou d’additifs alimentaires chimiques.

De nombreux produits alimentaires se disent biologiques sans l’être réellement. Le mot « naturel » est sans doute l’un des mots les plus trompeurs et les plus employés dans la commercialisation des aliments. Tout produit véritablement biologique digne est identifié en tant que tel par un organisme de certification canadien ou américain.

Il y a un grand nombre d’excellentes raisons d’acheter des aliments biologiques, en particulier pour vos enfants:

Les aliments biologiques favorisent le développement du cerveau et des organes des enfants.

Les effets à long terme sur la santé d’une exposition aux pesticides ne sont toujours pas entièrement connus. Ce que l’on sait, c’est que les enfants qui mangent des aliments biologiques sont beaucoup moins exposés aux pesticides que les autres enfants. Les enfants sont petits et plus sensibles aux toxines, de sorte que même de faibles niveaux de pesticides pourraient se concentrer plus fortement dans leur corps que chez les adultes. Par conséquent, la plupart des experts conviennent que les enfants sont parmi les groupes qui bénéficient le plus d’une alimentation qui repose sur des produits biologiques.

Certains fruits et légumes se révèlent être généralement plus contaminés par les pesticides que d’autres. Ils font partie de la liste des douze aliments nuisibles. Le Groupe de travail écologique (Environmental Working Group), organisme environnemental à but non lucratif, énumère les fruits et légumes affichant le plus haut degré de contamination par pesticides : fraises, pommes, pêches, céleri, raisins, cerises, épinards, tomates, poivrons, concombres (2016).

Les aliments biologiques sont beaucoup plus nutritifs.

Non seulement manger des aliments biologiques vous permet d’ingérer moins de pesticides, mais ils sont aussi beaucoup plus nutritifs! Plusieurs études ont démontré que les fruits et légumes biologiques contiennent des niveaux plus élevés d’antioxydants que les légumes cultivés avec des méthodes conventionnelles. Dans certains cas, les échantillons biologiques comportaient deux à trois fois plus d’antioxydants ou de vitamines.

La nourriture biologique a surmonté tous les tests.

Selon certaines estimations, la consommation de nourriture moyenne d’une personne est composée jusqu’à 80 % d’aliments modifiés génétiquement. Aujourd’hui, la modification génétique des aliments est encore à un stade expérimental et il est impossible de savoir si elle est sécuritaire. Ce que l’on sait par contre, c’est que la nourriture génétiquement modifiée est produite à l’aide d’une quantité grandissante de pesticides chimiques. Évitez que vos enfants prennent part à cette expérience incontrôlée à grande échelle.

Une alimentation biologique peut réduire les risques de cancer.

L’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) estime que 60 % des herbicides, 90 % des fongicides et 30 % des insecticides sont potentiellement cancérigènes. Il n’est pas déraisonnable d’imaginer que la rapide augmentation des taux de cancer pourrait partiellement être liée à l’utilisation de ces pesticides cancérigènes.

L’agriculture biologique est plus bénéfique à notre environnement et favorise la biodiversité.

Pour bien des gens, la principale raison de manger des aliments cultivés et transformés de façon biologique est de soutenir les méthodes d’agriculture durable qui sont plus respectueuses de la planète et favorisent une plus grande biodiversité. Les méthodes biologiques comprennent la rotation des cultures, le compostage et l’utilisation d’insectes et de substances naturelles pour lutter contre les parasites qui pourraient endommager les récoltes. Les fermes biologiques gaspillent moins de couches arables et génèrent moins de pollution que les exploitations agricoles traditionnelles. Les OGM et la production d’aliments non biologiques sont axés sur une monoculture à haut rendement qui détruit la biodiversité.

Les fermes biologiques sont plus sécuritaires pour les travailleurs agricoles.

Une étude de l’école de santé publique de Harvard a conclu que l’exposition aux pesticides augmente le risque de développer la maladie de Parkinson de 70 %. Opter pour des aliments biologiques signifie que les travailleurs agricoles pourront en grand nombre exercer leurs tâches sans grand risque de développer le parkinson ou toute autre maladie.


Mise en garde contre les allergènes

Produits
Âge recommandé 6m+ 6m+ 6m+ 8m+ 6m+ 7m+ 7m+ 9m+ 9m+ 12m+ 12m+
Certification biologique
Sans OGM
Sans gluten Sarrasin + chia seulement
Casher
Sans noix (produit)
Sans noix (établissement) Sans arachides (peut contenir des noix)
Sans agent de conservation
Végétalien, sans produits laitiers (produit) Ratatouille & Cocotte de légumes Peut contenir du lait Peut contenir du lait
Végétalien, sans produits laitiers (établissement)
Sans œufs Peut contenir
Sans soya Peut contenir Peut contenir Peut contenir Peut contenir
Sans sésame Peut contenir Peut contenir
Fabriqué au Canada
Fabriqué en Europe

« Peut contenir » est un énoncé de mise en garde utilisé par Love Child Organics pour véhiculer le message suivant : L’aliment dont il est question ne fait pas partie de la liste d’ingrédients du produit, mais on le retrouve dans l’établissement où le produit est fabriqué. Même en observant les normes de sécurité les plus élevées, Love Child Organics ne peut garantir l’absence de traces des aliments concernés dans le produit.